Mécanique

Niveau d'étude :

Deuxième degré de l'enseignement technique de qualification : Electromécanique

Troisième degré de l'enseignement technique de qualification : Mécanique Productique.

Deuxième degré de l'enseignement professionnel : Mécanique Polyvalente.

Troisième degré de l'enseignement professionnel : Mécanicien d'Entretien.

 

Electromécanique. 

Donne accès au troisième degré de l'enseignement technique de qualification en Electricité industrielle ou en Mécanique productique

 

Mécanique Productique.


Activité :

Le technicien en usinage est capable d’exécuter de façon autonome, avec compétence et dans les délais prescrits, les travaux relatifs à l’usinage d’outils et d’outillages. Il travaille sur machines à commandes manuelles et numériques, au départ de documents techniques et/ou d’instructions générales et techniques et en tenant compte des dispositions et prescriptions en vigueur en matière de sécurité, d’hygiène et de protection de l’environnement. Il fabrique des pièces qui peuvent être de quelques millimètres ou de plusieurs mètres.

Le technicien en usinage maîtrise parfaitement :

La préparation et la conduite des différents postes d’usinage. Régler, contrôler, tester la fonctionnalité des ensembles réalisés ou à réviser et assurer le suivi de qualité. Entretenir ses postes de travail et ses outillages. Véritable élément clé de la vie d’une entreprise, le technicien en usinage fabrique des éléments que l’on retrouve dans l’automobile, l’industrie métallique, l’aviation ou encore le spatial.

Qualités requises :

Le technicien en usinage est précis, observateur, et capable de se représenter mentalement les pièces en 3 dimensions à partir d’un plan.
En effet, imaginer un élément en 3D sur base de croquis ou de plans, le voir évoluer dans l’espace et créer un prototype de production sont pour lui des activités quotidiennes.
La méthode de travail rigoureuse et l’esprit critique sont également deux précieux alliés dans l’exercice de cette profession.

Perspectives :

Aujourd’hui, l’outil informatisé, appelé commande numérique, remplace de plus en plus l’équipement manuel et permet de programmer à l’avance les opérations à réaliser. Les pièces sont parfois fabriquées jusqu’au millième de millimètre et peuvent valoir plusieurs milliers d’euros !
Dans ces conditions, le micro-usinage apparaît plus que jamais comme une voie d’avenir incontournable!

 

Mécanique Polyvalente.

 Donne accès au troisième degré de l'enseignement professionnel en mécanique-usinage ou en construction métallique-soudage.

 

Mécanicien d'Entretien.

Activités :

Le mécanicien d’entretien intervient sur des installations industrielles, ensembles et sous-ensembles mécaniques, hydrauliques et pneumatiques dans une structure pluritechnologiques afin de les garder opérationnelles. Il assure leur maintenance mécanique et signale les anomalies constatées. Il exécute le montage des machines et vérifie leur conformité. En cas de défaillance ou de panne, il examine la machine, détermine l’origine de la panne, consulte la documentation technique, répare ou remplace les organes défectueux et assure la remise en service de l’outil.

Conditions de travail :

Le mécanicien d’entretien est un ouvrier qualifié engagé dans tous les types d’activités industrielles. Il travaille en toute autonomie ou sous la direction de son supérieur. Il doit pouvoir de manière autonome les différentes tâches inhérentes à son métier. Les horaires de travail varient en fonction de l’entreprise mais, lors d’une panne, le mécanicien d’entretien doit accumuler les heures pour réparer le plus rapidement possible la machine.

Qualités requises :

Le mécanicien d’entretien se recycle sans cesse afin de suivre les progrès techniques. Il est polyvalent et prend des initiatives. Il a une bonne mémoire visuelle pour se repérer dans un plan et utiliser la documentation. Il doit pouvoir exploiter les données fournies par l’observation du dysfonctionnement, déterminer l’origine de la panne et ainsi décider et/ou exécuter le type d’intervention, assurer et/ou collaborer à la remise en service. Respecter les plans d’entretien pré-établis. Signaler selon les procédures les anomalies constatées.
Il réalise un travail précis et soigné avec ordre et méthode.

Secteurs d'emploi :

Le mécanicien d’entretien peut exercer ses compétences dans un grand nombre d’entreprises où il pourra avoir accès à certaines promotions.

Remarque :

Au terme de sa formation, moyennant une année supplémentaire, il peut obtenir également le certificat d’enseignement secondaire supérieur (CESS), qui lui donne accès à l’enseignement supérieur de type court.