Electricité industrielle

Niveau d'étude :

Deuxième degré de l'enseignement technique de qualification : Electromécanique 

Troisième degré de l'enseignement technique de qualification : Electricité Industrielle.

Deuxième degré de l'enseignement professionnel : Installations Electriques.

Troisième degré de l'enseignement professionnel : Electricien Automaticien 

 

 


 

Electromécanique. 

Donne accès au troisième degré de l'enseignement technique de qualification en Electricité industrielle ou en Mécanique productique

Electricité Industrielle. 

Donne accès aux études supérieures 

 

Installations Electriques.

Activités :

L’électricien installateur-monteur est un ouvrier qualifié qui réalise toutes les installations électriques en basse et très basse tension à l’extérieur et à l’intérieur d’un bâtiment de manière autonome. Il prend connaissance des plans de l’architecte et des schémas de câblage. Il se rend ensuite sur le chantier pour repérer la disposition des lieux, réaliser les saignées, fixer les tubes, poser les câbles et raccorder les divers matériels. L’électricien contrôle et répare aussi les circuits et les équipements électriques, il en assure la maintenance. L’électricien peut se spécialiser dans un secteur précis : électroménager, climatisation, domotique, ascenseurs, systèmes de surveillance…

Conditions de travail :

Les conditions de travail de l’électricien varient en fonction de la taille et de l’activité de l’entreprise. Salarié, il travaille dans une PME ou dans une grande entreprise d’ingénierie électrique et a des horaires réguliers. Sur chantier, il travaille souvent en hauteur. Il peut aussi devenir artisan indépendant, pour cet accès au patronat il doit suivre une formation qui attribue le certificat de gestion ; ses horaires dépendent alors des demandes de ses clients.

Qualités requises :

L’électricien a une bonne habileté manuelle. Il manifeste de l’ingéniosité et développe son sens des responsabilités. Il se montre aussi soigneux, minutieux et méthodique. Il doit se soucier constamment des règles de sécurité et de l’hygiène au travail. L’électricien noue de bonnes relations avec les clients et avec les autres corps de métier. Il s’adapte facilement aux progrès technologiques. Un sens aigu du travail bien fait et du respect des délais.

Remarques :

L’anomalie de la vision des couleurs constitue une contre-indication majeure à l’exercice de ce métier : les risques de confusion de fils lors des branchements sont trop importants !

Moyennant une année supplémentaire, il peut obtenir également le certificat d’enseignement supérieur (CESS), qui lui donne accès à l’enseignement de type court.

 

Electricien Automaticien

Activités :

 

L’électricien automaticien est responsable du fonctionnement de processus industriels automatisés. Il contrôle et entretient les équipements, il peut aussi les installer et les modifier. En cas de panne ou d’anomalie d’origine électrique, électronique, pneumatique, hydraulique ou mécanique, il analyse la situation et pose un diagnostic. Il répare ensuite les éléments de l’ensemble d’automatisation défectueux. Il remet enfin l’installation en état de fonctionnement. Suggérer et/ou réaliser les conceptions, modifications et/ou améliorations pluridisciplinaires utiles. Proposer et/ou réaliser un plan de maintenance préventive. Assurer le suivi et compléter l’historique des interventions.

 

Conditions de travail :

 

L’électricien automaticien intervient dans tous les secteurs industriels dont la production est automatisée. Il doit assurer de manière autonome les différentes tâches de son métier. Il s’intègre et collabore dans une équipe pour des travaux importants et/ou pluritechniques. Les horaires différents suivant les entreprises. Mais, dès qu’un problème survient, l’électricien automaticien se rend disponible et consacre tout le temps nécessaire à la réparation de l’outil. En général l’électricien automaticien est amené à occuper divers postes de travail.

Qualités requises :

 

Quelle que soit la panne, l’électricien automaticien garde son sang-froid et exerce son sens de l’analyse et son esprit logique : il veut comprendre l’origine de l’anomalie. Il prend des initiatives et assume ses responsabilités. Son travail en équipe nécessite aussi des qualités de communication.

 Quelques secteurs d'emploi :

 Le technicien automaticien exerce ses compétences sous la direction de supérieurs hiérarchiques. Il est amené à travailler dans des usines et laboratoires automatisés.

 Remarques :

 Au terme de ces deux années, le candidat obtient le certificat d’enseignement secondaire supérieur (CESS) et le certificat de qualification (CQ6). Il peut poursuivre sa formation dans l’enseignement supérieur, ou dans une 7me année.